• Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :

Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :

Diagenode

Le bâtiment comprend les bureaux et laboratoires d’une société active dans le secteur des biotechnologies.

Intégration
Les installations de l’entreprise sont constituées de deux phases successives. Dès la conception du premier bâtiment, l’extension avait été anticipée au vu de la croissance de l’entreprise. L’implantation et la morphologie du bâtiment optimalisent la zone constructible afin de préserver le potentiel de développement ultérieur. L’organisation des flux sur la parcelle et dans le bâtiment répond au même objectif.
Les niveaux du bâtiment ont été disposés de manière à s’adapter à la pente naturelle du terrain. L’entrée se situe au niveau de la rue principale tandis que les quais camions à l’arrière sont naturellement au niveau -1. L’entrée du bâtiment s’effectue via une passerelle longeant le tronc des arbres et mène à un atrium central. Un auvent bardé de verre émaillé reflète la lumière et la végétation environnante et signal l’accueil. L’atrium central établit le lien entre les différents départements de l’entreprise.

Identité du bâtiment
L’architecture du premier bâtiment a été orientée vers un volume simple et épuré. Le bardage du rez-de-chaussée en acier COR-TEN, s’intègre dans les teintes naturelles des espaces boisés. Le niveau inférieur est habillé de briques de ton sombre et renforce la présence du matériau de l’étage. Pour le second bâtiment, le langage de sous-bassement a été conservé, ici réalisé en béton, sur lequel est développé un volume rythmé de nervures blanches qui constituent un ensemble intemporel à même d’absorber les variations liées aux usages.

Spatialité
L’espace de travail est aussi un lieu de vie. Dans un projet, tel celui-ci, à destination professionnelle, donner un sens au travail de l’architecte, c’est être attentif aux questions que pose la vie des personnes en ce lieu, certes répondre à leurs besoins, mais surtout à leurs aspirations et leurs rêves, et en définitive rechercher leur épanouissement tout en respectant leur identité et leur dignité.
L’espace de distribution central n’a rien de ces vides spectaculaires si souvent inoccupés. Au contraire, c’est un lieu ouvert et convivial de rencontre entre les différents utilisateurs : chercheurs, gestionnaires et membres de l’unité de production, en vue de favoriser les échanges informels sources d’émulation réciproque. Les façades accueillent une composition de vitrages et aphorismes de François Jacqmin à découvrir et redécouvrir au gré de de la disponibilité individuelle et du temps de chacun.
La circulation se présente comme une grande rue centrale bordée de fonctions collectives. Des compositions murales de Daniel Dutrieux qui intègrent également des aphorisme du poète, sont réparties au près des différents groupes d’employés et ponctuent les parcours. Afin que chaque escalier devienne un événement spatial riche de rencontres entre les membres des différents départements, ils sont situés dans des puits de lumière ouverts sur les différents niveaux.
Le système constructif par ossature (poutres-colonnes) ainsi qu’un ensemble de gaines techniques permettent une grande adaptabilité de l’infrastructure. Des laboratoires ou des bureaux peuvent prendre place sans grande modification au gré des besoins de l’entreprise.

Environnement
Le bâtiment présente les caractéristiques de la basse énergie et répond à un standard élevé d’isolation et de réduction des besoins en énergie. La protection solaire est assurée par des pare-soleils et par les arbres qui ont fait l’objet d’une régénération. La vaste toiture permet une installation photovoltaïque conséquente pour répondre à la demande énergétique de l’activité. Le bâtiment vise un caractère durable grâce à la qualité des espaces de travail, mais aussi de repos. Le restaurant est largement ouvert vers le bois et se prolonge par une terrasse en lieu de convivialité. L’inscription du bâtiment, des voiries et parkings a été l’occasion du développement d’un projet paysager global.

http://www.diagenode.com/



Maître de l'Ouvrage : Diagenode s.a.
Objet : Construction de laboratoires et bureaux.
Situation : Seraing
Superficie : 6100 m² (Phase 1 : 1400 m² / Phase 2 : 4700 m²)
Coût : 8.835.000,00€ (Phase 1 : 2.525.000,00 € / Phase 2 : 6.310.000.00 €)
Stabilité : Phase 1 : BEL / Phase 2 : BEC
Techniques spéciales : Phase 1 : BEL / Phase 2 : A+ Concept
Photographe : © Alain Janssens
Paysagiste : Pigeon Ochej Paysage
Plasticien : Daniel Dutrieux

Phase 1 : 2010 / 2013
Phase 2 : 2015 / 2017


Copyright © 2018 Atelier d’Architecture Daniel Delgoffe