• Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :
  • Delgoffe architecture :

Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :  Delgoffe architecture :

ESAC

Ecole Supérieure des Arts du Cirque

Programme
L’ESAC comprend des salles de cours, d’entrainements, de danse, d’art dramatique, d’acrobaties, de trampoline ainsi qu’une salle de spectacle de 250 places.

Intégration
L’école s’implante dans le site du CERIA organisé selon le modèle de campus, objets posés sur un grand tapis vert, et alignés selon une grande maille orthogonale positionnée en oblique par rapport au canal. Le bâtiment chaufferie existant fait exception au système puisqu’il s’oriente selon l’axe de la berge et fait face au paysage fluvial.
Afin d’affirmer de manière cohérente l’ancrage de l’ESAC dans son site, et de l’articuler au grand paysage comme à la composition interne du campus, l’extension se positionnera dans l’orthogonalité de la grande maille originelle, à l’avant de la chaufferie. Cette géométrie s’enrichit ensuite par la prise en compte de la spécificité du lieu et notamment par l’intégration des perspectives.
Les espaces cadrés par ces deux bâtiments, l’ancien et le nouveau, sont d’échelle plus humaine et pourront jouer le rôle de parvis d’accueil côté ouest.

Spatialité
De façon générale, nous avons recherché à développer un “monde“ à vivre, caractérisé par la convivialité, et la flexibilité.
Nous proposons d’installer une dialectique entre les éléments maintenus et les éléments ajoutés. Une intervention qui maintien autant que possible en l’état les éléments forts du bâtiment telle la structure en béton. Dans le volume existant, nous privilégions des solutions rationnelles en développant de grandes perspectives, des lumières subtiles, généreuses et contrôlées. Nous obtenons ainsi une grande compacité qui libère le grand vide tout en offrant des liens visuels entre l’ensemble des fonctions. Chaque activité dispose de son lieu propre, mais tous les utilisateurs peuvent conserver la perception des autres et l’impression de la collectivité.
La salle de création est traitée comme une black box. Tout en disposant de vitrages en partie basse de telle sorte que les élèves puissent percevoir le campus et être vus lorsqu’ils sont au sol. La lumière naturelle indirecte provient de la cage d’escalier.
L’espace trampoline y est naturellement contigu afin de permettre d’y installer les gradins et d’obtenir une grande flexibilité d’usage.

Identité
Le bâtiment actuel est de qualité et constitue à lui seul un signal sur le site mais aussi depuis le canal et le Ring. L’insertion d’indices sans dénaturer le bâtiment, permet d’indiquer la nouvelle vocation culturelle.
La nouvelle construction est traitée comme un mono volume simple et sans mimétisme, afin de l’inscrire de façon contemporaine assumée dans le renouveau du campus.



Maître de l'Ouvrage : Service public francophone Bruxellois
Marché : Marché public / Concours / Lauréat
Statut : En cours
Situation : Campus du CERIA, Anderlecht
Superficie : 4000 m²
Coût : 4.185.400 € HTVA
Stabilité : ELLYPS
Techniques spéciales : ELLYPS
Photographe : © Marie-Françoise Plissart / AAdd
Paysagiste : Pigeon Ochej Paysage

Acoustique : ATS

Design : AAdd et Chanel Kapitanj



Copyright © 2017 Atelier d’Architecture Daniel Delgoffe